Geisha

Nye kasinoer 2020:
  • CASINO-X
    CASINO-X

    1 plass! Enorme jackpotter!

  • JOY CASINO
    JOY CASINO

    2 plass i rangeringen

geisha

To save this word, you’ll need to log in.

Definition of geisha

Keep scrolling for more

Did You Know?

In Japan, a geisha is a member of a professional class of women whose occupation is to entertain men. She must be adept at singing, dancing, and playing the samisen (a three-stringed musical instrument), in addition to being skilled at making conversation. The geisha system is thought to have emerged in the 17th century to provide a class of well-trained entertainers set apart from courtesans and prostitutes: though geisha sometimes had sexual relationships with clients, they were supposed to entertain primarily through their accomplishments. The numbers of geisha have declined from some 80,000 in the 1920s to a few thousand at present, almost all confined to Tokyo and Kyoto, where they are patronized by only the wealthiest businessmen and most influential politicians.

Examples of geisha in a Sentence

These example sentences are selected automatically from various online news sources to reflect current usage of the word «geisha.» Views expressed in the examples do not represent the opinion of Merriam-Webster or its editors. Send us feedback.

First Known Use of geisha

1881, in the meaning defined above

History and Etymology for geisha

Japanese, from gei art + -sha person

Les geisha au Japon

Ambassadrices de l’art et du raffinement japonais, les geisha sont des femmes et artistes talentueuses dont le métier est de divertir et d’animer avec élégance et grâce les plus prestigieux banquets et les réceptions les plus raffinées. C’est une dame de compagnie japonaise, qui a fait de ses multiples talents son métier, qui est élevé au rang de véritable .

A la fois danseuse, chanteuse, joueuse de shamisen (instrument de musique traditionnel japonais), spécialiste de l’art floral et de la cérémonie du thé, la geisha est également l’élégance et le raffinement incarnés. Issue de plusieurs années de formation strictes et quasi militaires au sein d’une okiya, la geisha confirmée a atteint un niveau de maîtrise et d’excellence irréprochable dans tous les domaines.

Devenir geisha était le rêve de nombreuses jeunes filles japonaises mais ce métier n’est pas accessible facilement. Mais cela nécessite de longues années d’apprentissage, de discipline et une formation quasi militaire.

Nye kasinoer 2020:
  • CASINO-X
    CASINO-X

    1 plass! Enorme jackpotter!

  • JOY CASINO
    JOY CASINO

    2 plass i rangeringen

Ce métier existant depuis plusieurs siècles et ayant été reconnu officiellement en 1779, la vie de geisha étant régie par des règles et des codes maintenus inchangés, ces femmes artistes sont véritablement les garantes des traditions japonaises. A l’origine, les jeunes femmes étaient formées dès leur plus jeunes âge aux arts dans une rigueur stricte. Le métier de geisha est officiellement reconnu à la fin du 18° sicèce. Ces femmes artistes ont alors place importante dans la société, comme une forme d’opposition à l’image et à la morale de la courtisane classique.

Au tout début de leur histoire, les jeunes femmes étaient formées dès l’enfance aux arts traditionnels et à la rigueur japonaise. Beaucoup de petites filles rêvaient de devenir geisha mais seulement une sur trois réussira à supporter la discipline de cet enseignement.

L’apparence physique d’une geisha est caractéristique et très rigoureusement codifiée. Ainsi, chaque détail de sa coiffure, de son maquillage, de son kimono et même de ses chaussures indiquent l’âge, le rang et le niveau d’expérience de la geisha. Très reconnaissables par leur visage fardé de blanc, leur chignon élaboré et leur kimono de soie coloré, les geisha ne passent pas inaperçues dans la rue. Si leur nombre tend à diminuer d’année en année, il est toutefois possible d’en apercevoir dans certains quartiers de Tokyo et de Kyoto.

Il est possible de voir des geisha et des maiko dans les villes de Tokyo et de Kyoto, là où s’établissent les quartiers où elles vivent et où elles sont formées. On les appelle des hanamachi, ou ville de fleurs.

La vie d’une geisha est régie par des règles et des codes précis. Après 5 années d’études, qu’elle aura choisi d’entamer après son cursus scolaire obligatoire, vers l’âge de 15-16 ans, la geisha reste souvent vivre dans son okiya pour laquelle elle continue de travailler, bien que certaines puissent choisir de prendre leur indépendance et de s’établir à leur compte. Chaque jour, après s’être habillée, coiffée et maquillée durant plusieurs heures, la geisha commence en général à travailler vers 17h30. Sollicitées par des hommes d’affaires, des hommes politiques ou des particuliers fortunés, les geisha animent les banquets organisés au sein des maisons de thé japonaises, appelées ochaya, et sont payées selon le temps passé avec leurs clients.

La vie d’une geisha est régie par de nombreuses règles et conventions très strictes. Représentant l’élégance, la volupté et le raffinement, la geisha en fonction se doit de surveiller chacun de ses gestes.

Véritable gardienne du savoir-faire et du savoir-vivre à la japonaise, la geisha incarne la rigueur et le prestige tout en maîtrisant à la perfection les arts ancestraux du Japon grâce auquel elle anime les soirées, les dîners et les réceptions organisées par ses clients. Bien plus qu’une simple artiste ou animatrice, la geisha se doit également d’arborer une apparence parfaite, régie par de nombreux codes. La geisha est facilement reconnaissable à sa tenue colorée et élégante, à son chignon retenu par plusieurs peignes et épingles et étoffé de décorations florales, à ses sandales de bois épaisses ainsi qu’à son maquillage blanc caractéristique rehaussé d’une bouche rouge vif et d’yeux soulignés de noir.

Restée inchangée depuis des siècles, la tenue traditionnelle de la geisha comprend donc à la fois un habillement, mais aussi une coiffure et un maquillage complexes et très élaborés. Chaque détail de la tenue d’une geisha reflète précisément son statut et son niveau d’apprentissage. Le kimono d’une geisha ne sera pas de la même longueur, n’arborera pas les mêmes couleurs et les mêmes motifs selon que la jeune femme soit apprentie ou expérimentée.

De même pour sa coiffure qui sera différente selon les saisons, les événements et l’année de formation de la geisha. Les apprenties et les geisha ne portent également pas le même type de chaussures et ne se maquillent pas de la même manière. Ainsi, le maquillage blanc couramment associé à l’image de la geisha est en fait le maquillage des maiko, les apprenties. Les geisha confirmées ne se maquillent en effet que très peu.

S’habiller, se coiffer et se maquiller lorsque l’on est une geisha n’est pas chose facile et elles ont généralement besoin de l’aide d’assistants spécialistes. Pour se préparer intégralement avant un rendez-vous, une geisha passe plusieurs heures entre les mains des habilleurs et des coiffeurs. L’apparence des geisha est donc soumise à des règles strictes, à des détails et à des codes précis qu’il est intéressant de décortiquer à travers les différents aspects de leur tenue, de leur maquillage et de leurs coiffures.

Leur tenue des vestimentaire est très spécifique, raffinée et parsemée de détails indiquant subtilement l’âge et le niveau d’apprentissage, que seul un œil averti saura décoder.

A la fois chanteuse, danseuse, experte en art floral, en poésie et en littérature, la geisha est également cultivée, maîtrise l’art de la conversation et tous les codes du raffinement et de l’élégance. Mais elle sont aussi parfois associées à tort à l’image de la prostitution, ces dames de compagnie ne vendent en aucun cas leur corps mais tiennent compagnie à des hommes fortunés en leur faisant bénéficier de leurs connaissances, de leur culture générale et de leur maîtrise parfaite des arts traditionnels du Japon.

Le métier de geisha est souvent assimilé à tort à la prostitution, en particulier dans notre vision occidentale. Dames de compagnie pour clients fortunés, les geisha ne vendent pas pour autant de faveurs sexuelles.

Symboles du raffinement et du savoir-vivre à la japonaise, les geisha sont des artistes complètes, les gardiennes des arts et des traditions nippones. Malheureusement, ce métier se fait de plus en plus et il n’y a aujourd’hui au Japon plus que quelques centaines de geisha en formation ou en exercice.

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d’un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l’avance, vous ne payez qu’au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu’à votre arrivée. Je touche une petite commission sur chaque réservation (pour vous le prix reste inchangé) et ça m’aide à continuer à écrire des articles ;-)

Les autres arts traditionnels du Japon

Ikebana : l’art de l’arrangement floral

L’art de l’arrangement floral japonais a été largement influencé par l’art floral chinois. Dans le passé, les œuvres créés servaient d’offrandes dans les temples bouddhistes. Il sert également de décoration dans les maisons japonaises.

La cérémonie du thé ou Cha No Yu

La cérémonie du thé se déroulait ainsi autrefois dans des « maisons de thé » ou Chaya se trouvant aux alentours des temples bouddhistes. De nos jours, la cérémonie du thé n’est plus réservée aux moines, elle s’est popularisée et s’invite dans les foyers japonais.

Les estampes japonaises ou ukiyo-e

L’art de l’estampe au Japon est issu de la technique de gravure sur bois, qui tend à reproduire sous plusieurs exemplaires l’œuvre d’un artiste.

Les jardins japonais

La conception d’un jardin japonais entre en étroite relation avec la religion ; elles en sont la pierres angulaire qui ont façonné au fil des siècles la mise en place de ces œuvres d’art.

La maison traditionnelle japonaise

Elles sont sonstruites en matériaux locaux et naturels comme le bois, l’argile et le bambou leur donnant un aspect très pittoresque.

Gardons le contact

Vous avez aimé ? Alors ne gardez pas tout pour vous et partagez ;)

Kyoto Geisha

Meeting one of Kyoto’s geisha is a magical and memorable experience. Here, I’ll tell you all about them, where to find them and how to enjoy geisha entertainment – on any budget.

What Are Geisha?

Geisha are highly skilled entertainers who appear at high-end dinners, private parties and special events to add a special touch to the proceedings. They are NOT prostitutes, despite various silly rumors and portrayals in certain books and movies. Rather, they are ladies who have trained for years in the traditional Japanese arts to become the perfect entertainers.

Kyoto Is Geisha Central

Kyoto is the heart of Japan’s geisha world. In Kyoto, however, fully-fledged geisha are properly called geiko (pronounced “gay-ko”). Young ladies, usually between the ages of 15 and 20, train for five years to become a geiko. During this period, they are known as maiko (pronounced “my-ko”). Knowledgeable insiders estimate that there are about 100 geiko and 100 maiko in Kyoto. Other cities, like Tokyo, have some version of geisha, but they don’t usually undergo the strict training that defines Kyoto’s maiko and geiko.

What’s The Difference Between a Maiko and a Geiko?

It’s easy to tell the difference between a maiko and a geiko: maiko wear colorful kimono with long sleeves and appear with their own hair worn up with a variety of extravagant hairpins (known as kanzashi), while geiko wear plainer kimono with shorter sleeves and appear wearing relatively unadorned wigs. Both maiko and geiko entertain guests and they often appear together at various functions.

Check Hotel Availability

Where Do Geisha Live?

Maiko usually live at their okiya (geisha house) during their training period, under the care of a kami-san (mother of the house). During this time, they are not supposed to enter into romantic relationships or marry. After becoming geiko, they are free to live on their own and some open bars or their own okiya. Some also leave the profession, marry or both.

How Much Does Geisha Entertainment Cost?

Needless to say, it’s not cheap to arrange experience private geisha entertainment. Dinner for two with one maiko, one geiko and one jikata (shamisen player) for two will cost around US$900, sometimes significantly more, depending upon the restaurant and drinks consumed. Of course, even if you have this money to spend, it doesn’t mean you can just order up a few geisha for your special evening (see the following section).

How Can You Arrange Geisha Entertainment in Kyoto?

Whether you are Japanese or foreign, you cannot experience geisha entertainment without a personal introduction from an existing client of a particular geisha house. Luckily, my tour company, Chris Rowthorn Tours, can arrange geisha entertainment for our guests.

We usually arrange for private dinners at superb kaiseki restaurants, where you dine with the geisha in private rooms, and we supply bilingual interpreters so you can communicate freely with the geisha. In my experience, an evening with geisha is the highlight of my clients’ trips. The price starts at Y70,000 per group, plus Y15,000 to Y20,000 per person for dinner. If this is beyond your budget, don’t worry, there are some cheaper options listed below.

What If You Can’t Afford Private Geisha Entertainment?

Don’t worry if private geisha entertainment is beyond your means. There are a few cheaper options available in Kyoto. The most famous and well-produced one is the Kyoto Cuisine and Maiko Evening, which is offered by Gion Hatanaka ryokan. Here, you eat dinner with a small group of other people and are entertained by several geisha, who demonstrate their dancing and also play a few drinking games with the guests. The geisha circulate during the meal so you can talk directly to them. It’s well done and a lot of fun.

What About Kyoto’s Geisha Dances?

Another great way to see geisha (a whole lot of geisha) is by attending a performance of one of Kyoto’s five annual geisha dances, which are usually held in the spring and fall. High-end hotels and ryokan can help you source tickets. Otherwise, you can usually buy tickets at the box offices of the venue in question early in the day of the show you’d like to attend. Here is a list of Kyoto’s main geisha dances:

  • Miyako Odori (held daily in April): The biggest and most spectacular geisha dance in Kyoto, put on by the geisha of the Gion Kobu geisha district. Don’t miss it!
  • Kyō Odori (held daily first to third Sunday in April): The second biggest geisha dance in Kyoto (after the above), this is another spectacular dance that is not to be missed. It’s put on by the geisha of the Miyagawa-cho geisha district.
  • Kitano Odori (held daily between 15 and 25 April): A lovely dance in intimate surroundings put on the by geisha of the Kamishichiken geisha district, in the northwest of town. Highly recommended.
  • Kamogawa Odori (held daily between 1 and 24 May): A fine performance put on by the geisha of the Pontocho geisha district.
  • Gion Odori (held daily between 1 and 10 November): A cute dance in a smaller venue than the above dances. It’s put on by the geisha of the Gion Higashi geisha district.

Where Can You See Geisha in Kyoto?

Even if you cannot catch a geisha dance or afford geisha entertainment, you can still see geisha in Kyoto. Before I tell you where, however, please understand that Kyoto’s geisha have been finding it really difficult to deal with the hordes of “geisha spotters” who prowl their districts trying to get a glimpse or a photo of them. It’s really important to keep in mind that the geisha you see in the geisha districts are usually on their way to an appointment and they cannot stop for a photo. But, more importantly, please remember that these geisha – just like most people – don’t appreciate being mobbed by strangers. Please treat the geisha with respect and do not impede their progress!

The best places to see geisha in Kyoto are Hanami-koji-dori in Gion (the section between Shijo-dori and Kennin-ji Temple) and at the Shijo-dori end of Pontocho. The best time to see them is around dusk (early evening), especially on weekends and holidays. You probably won’t see any on Monday evenings. A great way to explore these districts and learn about geisha is to take the Gion Evening Walk offered by my company.

Can You Be Made Up and Dressed As a Geisha?

If you’d like to try being a geisha for a few hours, several places in Kyoto offer “maiko henshin” (maiko transformation) service. These places will do your makeup and dress you in full geisha kimono etc and then, if you wish, take your picture in some of Kyoto’s most scenic spots. A good place for this is MAICA, which is located in the Miyagawa-cho geisha district.

What If You See a Geisha in the Daytime in Sightseeing Districts?

Finally, you might spot a woman who looks like a geisha wandering around in the daytime in some of Kyoto’s famous sightseeing districts (particularly Southern Higashiyama). Don’t get too excited – these are almost certainly tourists who have paid to be made up and dressed like geisha (see above). However, they’re usually beautiful and more willing than real geisha to pose for photos – your friends at home will never know the difference!

Nye kasinoer 2020:
  • CASINO-X
    CASINO-X

    1 plass! Enorme jackpotter!

  • JOY CASINO
    JOY CASINO

    2 plass i rangeringen

Hvilket casino du skal velge
Legg att eit svar

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: